Actu

Qui sommes-nous ?

Nous sommes des ex-employés de la société BlueComm, nous fûmes les petites mains d’une enquête sur l’« esprit d’entreprise » en Wallonie. Nous avons fait grève pour protester contre nos conditions de travail et une rémunération misérable. Et nous avons gagné. Flexblues est notre identité collective.

Ça c’était le passé, maintenant l’avenir est ouvert et d’autres combats se préparent.

Nous sommes flexibles mais ils ne nous plieront pas !

23 février 2006

Cette page est aussi disponible dans les langues suivantes : italiano

Comme prévu, entre 20 et 30 enquêteurs de BlueComm se sont réunis devant la Bourse (Bruxelles) à 13h30. Nous étions masqués afin de symboliser l’invisibilité du travail que nous effectuons. Nous avons mis en scène un marché aux travailleurs précaires. Ceux-ci proposaient leur savoir-faire, pouvant être utlisé pour tout type d’emploi et à des tarifs défiant toute concurrence.

Nous avons distribué plusieurs centaines de tracts pour sensibiliser le public à notre situation et à la généralisation des emplois flexibles, éphémères et sous-payés.

Par ailleurs, nous nous étonnons de l’absence de réaction de la Fondation Free, commanditaire de cette enquête sur l’esprit d’entreprendre. Nous estimons en effet que cette fondation, ayant décidé de s’adresser à Bluecomm, est au moins en partie responsable de nos conditions de travail. A ce titre, il nous semblerait normal que la Fondation Free et ses associés se positionnent dans le conflit qui nous occupe et fassent en sorte que leurs employés indirects bénéficient des droits sociaux élémentaires et de revenus décents.

Enfin, nous tenons à signaler que nous rencontrerons la société Bluecomm demain pour essayer de trouver un accord satisfaisant pour les travailleurs.

Pour le collectif Flexblues, Bob le Précaire

+ de photos sur CeMAB.be

propulsé par spip | hébergé par alterezo | interface d'administration
Dernière mise à jour du site : 16 mai 2008